News

De maçon à médaillé olympique20 février 2018

Beat Feuz Maçon

L’apprentissage avant tout

Un maçon avant d’être un sportif de haut niveau. Il y a onze ans, Beat Feuz, médaillé de bronze de descente et d’argent en Super-G à PyeongChang, achevait son apprentissage de maçon. Ce métier, le trentenaire l’a choisi car il souhaitait faire quelque chose en plein air, travailler avec ses mains.

 

L’idée d’un apprentissage de menuisier ou d’installateur-électricien a également traversé l’esprit du jeune homme. Les leçons apprises lors de son apprentissage, zèle, discipline et structure journalière lui servent dans sa vie de skieur professionnel.

Minimiser les risques

Se construire une base solide avec un apprentissage permet de minimiser les risquer en cas de blessures. En effet, une blessure peut stopper une carrière sportive professionnelle et, pour Beat Feuz, il a toujours été capital de pouvoir retomber sur ses pieds en cas d’arrêt prématuré de sa carrière.

 

De maçon à skieur chevronné

Parallèlement à son apprentissage, la pratique du ski prend une place de plus en plus importante dans sa vie d’apprenti. Grâce à la compréhension de son entreprise formatrice et de son école professionnelle, Beat a obtenu son diplôme tout en s’immisçant dans l’élite du ski mondial.

 

Une carrière entrecoupée de blessures

Après son apprentissage de maçon, Beat se lance pleinement vers la gloire. Il dévore les Mondiaux juniors, en 2007 à Altenmarkt, puis connait deux saisons blanches en raison de graves blessures aux genoux.

 

Semblant invincible, il revient en puissance en 2012, année où il enchaîne 13 podiums. Puis, le rêve devient cauchemar. Une contusion osseuse s’enflamme, la situation empire, il passe à un doigt de l’amputation. Sa jambe sauvée, il la rééduque et revient, diminué, en 2013 pour les Jeux Olympiques de Stochi où il finit 13ème.

 

La saison 2014-2015 lui apporte deux podiums et une médaille de bronze aux mondiaux mais son corps le lâche à nouveau, rupture partielle du tendon d’Achille.

 

Toutefois, Beat ne baisse pas les bras et revient en janvier 2016, gagne cinq podiums et deux victoires. Fort de persévérance, il décroche le titre mondial à Saint-Moritz en 2017. Dernier palmarès en date, il termine 3ème en descente puis 2ème en Super-G le jour suivant aux Jeux Olympiques de PyeongChang en février 2018.

 

Des valeurs de maçon toujours présentes dans la vie de Beat Feuz

Beat Feuz applique dans sa vie de sportif de haut niveau les valeurs inculquées durant son apprentissage : zèle, discipline et persévérance sont les maîtres-mots.

 

Nous lui souhaitons de continuer sur sa lancée et espérons que son expérience et son parcours de vie sauront encourager les apprentis d’aujourd’hui, qu’ils soient maçons, menuisiers ou encore installateur-électriciens.

 

Sources
http://www.illustre.ch/magazine/beat-feuz-le-retour-dun-champion
https://www.multicheck.org/fr-CH/newsleser/de-macon-a-champion-du-monde.html
https://www.dailybreeze.com/2018/02/09/beat-feuz-looking-for-golden-birthday-present-in-olympic-downhill/